Homecoming
avatar
Suède
Suède

Feat. : Bradley Cooper
Âge : 42 ans
Statut civil : Célibataire
Métier : Chef cuisinier
Taille et poids : 1m85 / 84kgs~

Messages : 54
RPs : 12
Autres comptes : Carmine Greco
Pseudo : MyPandaa


Magnus était dans le RER. C’était pas le truc qui lui avait le plus manqué de Paris. Ho il préférait les lignes de RER à celles du métro, trop bruyantes et parfois malheureusement un peu trop « odorantes » à son goût. Avant qu’il ne retourne en Suède, Magnus avait un jour eu son permis. Mais Paris et ses travers n’étaient pas compatible avec la conduite et c’est sans surprise qu’il avait vu ses points s’envoler à une vitesse beaucoup trop importante pour qu’il puisse vraiment profiter du confort d’une voiture. De toute façon, se garer dans la capitale était une hérésie en soit… On circulait mal, on ne pouvait pas se garer ou alors à prix d’or… Et aujourd’hui, après trois ans d’errance, il était pauvre comme job.

Ses quelques possessions tenaient dans un passe navigo qui lui permettait encore de circuler et dans l’espoir que Sebastian saurait encore fermer les yeux sur ce qu’il y avait de pire en lui pour le reprendre au restaurant. Parfois Magnus faisait comme s’il faisait une fleur à l’Allemand en l’honorant de sa présence mais il avait encore bien assez conscience de la réalité pour savoir que c’était à lui que Sebastian faisait une fleur.

Bref.

RER donc. Ligne B pour être précis. Il avait été assez loin sur la ligne et là il cherchait à revenir dans l’autre sens. Bientôt il arriverait à gare du nord, resterait encore un arrêt avant que Châtelet les halles ne lui ouvre ses portes. Il changerait alors de côté du quai pour prendre la ligne A et non loin déjà il rejoindrait finalement l’Hôtel Lancaster et surtout le Haerlin.

En face de lui, il y avait une jeune femme. Elle était déjà là lorsqu’il était entré à son tour. Petite, menue, jeune… Jolie aussi. Elle avait de beaux yeux clairs, des cheveux blonds. Une vraie petite poupée avec sa peau claire et ses pommettes rehaussées d’un rose discret. Ses lèvres pleines et rondes étaient recouverte d’un rose discret, ses cils à peine maquillés… Un peu de poudre du même rose que celui de ses joues ombrait ses paupières. Un jeune femme avec beaucoup d’atout en sommes, qui devait parfois se faire un peu ennuyer dans les transports et ça expliquait que Magnus n’ai même pas essayé de lui parler encore.

A une autre époque il l’aurait fait. Il aurait sûrement dragué un peu, usé de ses charmes… Il aurait peut être été lourd. Un de ces harceleurs de rue auquel il ne s’était pourtant jamais identifié. En tout cas il pendant autour de son cou délicat un cordon au bout duquel il y avait une de ces cartes « réservée au personnel » qui permettaient d’aller un peu partout dans un endroit donné, comme un pass VIP.

Au château caractéristique qui était dessiné dessus, Magnus supposait que la jeune femme travaillait chez Disney. Le RER ralentit, Magnus a un regard pour sa vitre… Mais ils ne sont pas à Châtelet et quand le train s’immobilise complètement ils sont même en plein milieu de la voie !

« Haaaa… Ça ça n’a pas changé. Il y a toujours des problèmes sur cette ligne. »

Et ça ne lui avait pas manqué ! Magnus a un sourire et même un clin d’oeil pour le joli minois en face de lui, faisant silence le temps que le conducteur fasse un appel dans tous les wagons, annonçant qu’à cause d’un problème quelconque situé quelques stations plus loin, ils étaient temporairement immobilisé, qu’il ne fallait pas tenter de sortir et toutes ces règles de sécurité habituelle.

« J’espère que ça ne va pas me mettre en retard au boulot. Vous en revenez vous je suppose ? »

Puisque Disneyland, c’était dans l’autre sens ! Et parce que cette panne ou dieu sait quoi ne leur laissait pour seule distraction que la possibilité de converser, il la prend finalement à partie, sans heurt, histoire de passer le temps !

« Vous travaillez à Disney ? Vous faites quoi ? Vous êtes dans une attraction ? »

Et d’embrayer tout de suite :

« Ne me dites pas, je vais tenter de deviner ! La Reine des Neiges ? »

Il n’était pas très calé en Disney mais celui-là avait pas mal fait parler de lui dernièrement ! Et en bon Suédois qui se respecte, il se sentait assez proche du concept de la Reine des Neiges sûrement !

Mar 2 Oct - 5:51
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
France
France
Feat. : Elizabeth Olsen (Whovian)
Âge : 30 Ans
Statut civil : Célibataire
Métier : Incarne la princesse Raiponce à Disneyland Paris
Taille et poids : 1m70 - 56 Kg

Messages : 17
RPs : 2
Autres comptes : Aucun
Pseudo : Unbroken
Rêve d'ouvrir sa marque de robe de mariée ainsi que sa boutique


Apolline poussa un long soupir de soulagement une fois le poids de sa perruque en moins sur la tête. Elle adorait son rôle de princesse Raiponce, devenir insouciante, souriante et impressionnable était toujours un merveilleux passe-temps qui lui permettait d’avoir une paie plutôt raisonnable à la fin du mois. Mais ce rôle n’avait pas que des avantages et la perruque en faisait partie. « Tu va rater ton train » annonça malicieusement Emeric, son partenaire qui jouait Flynn, son prince charmant. « Mais non j’ai encore un peu de temps ! » avait-elle dit en enlevant le plus de maquillage possible de sur sa peau. Elle qui ne se maquillait pas beaucoup dans la vie de tous les jours, était servie quand elle devenait une princesse.

Elle tapota l’épaule de son collègue avant de reprendre ses affaires pour aller se rhabiller. Le processus pour devenir princesse était bien plus long que pour redevenir une simple personne des temps modernes,  ainsi, en quelques minutes, elle avait pu revêtir sa petite robe à fleurs et se faire une queue de cheval, prête à partir du parc. « Tu vas rater ton train » répéta son ami qui enlevait seulement sa postiche sur le menton. « Mais Non ! » répéta-t-elle avait que Natacha, sa remplaçante, n’arrive dans la loge dans laquelle elle était. « Apo ! Faut pas que tu rates ton RER, c’est le dernier ! Il part dans deux minutes ! » « Merde ! » Avait-elle dit avant d’embrasser de loin ses collègues, de prendre son sac à la volée et de partir en courant vers la gare.

Heureusement, elle était arrivée à la gare au moment où son train s’arrêtait. Elle s’installa alors sur une banquette et reprit son souffle. Se frottant un peu les yeux, elle retrouva un peu de rose sur ses doigts, elle ne s’était pas assez démaquillée et espérait ne pas trop ressembler à une fille de joie. Quoi qu’il en soit, la route fut plutôt courte, perdue dans ses pensées. Mais le train s’arrêta non pas à une station mais sur la voie. Apolline poussa un soupire quand un homme parla. Il était en face d’elle et avait un accent des pays scandinave. Il faut dire que quand on travaille à Disney, on commence à jouer aux devinettes avec les nationalités et rapidement, on devient expert des accents. Elle lui fit un petit sourire, accouder au bord de la fenêtre.

Il supposa qu’elle revenait du travail, surprise, elle baissa la tête et vit son pass-partout, elle se mit à rougir un peu en souriant. « Ce n’est pas dur de trouver «. L’homme parlait vite et cela amusait la blonde qui ne pouvait rien placer avant qu’il n’essaie de trouver son métier. Elle n’avait pas souvent d’adultes qui s’amusaient à tenter de trouver ce qu’elle faisait. Parfois, c’était les enfants qui l’a regardaient avec des yeux ronds, lui demandant si elle était Raiponce, certaine fois, elle revoyait des enfants avec qui elle s’était prise en photo quelques heures plus tôt.

Puis il lui indiqua Elsa de la Reine des Neiges. C’est vrai qu’elle aurait pu, Donatella, celle qui faisait la plupart du temps Elsa, lui ressemblait beaucoup. « Rater, je suis une autre princesse. » avait-elle en souriant. La règle, chez Disney, c’était de ne pas crier sur tous les toits quel rôle les employés faisaient. Elle se pencha un peu vers l’homme en question et murmura. « Je suis la princesse au long cheveux blond, Raiponce. » Avait-elle dit en souriant toujours un peu.

Elle cru que cette panne de métro lui serait défavorable mais parfois, parler à des inconnus était une bonne chose ! « Et vous, vous faîtes quoi ? » demanda-t-elle. "Oh, laissez moi devinez, vous êtes Norvégien?"


Jeu 11 Oct - 10:57
Voir le profil de l'utilisateur