Magnus Frölander
avatar
Suède
Suède

Feat. : Bradley Cooper
Âge : 42 ans
Statut civil : Célibataire
Métier : Chef cuisinier
Taille et poids : 1m85 / 84kgs~

Messages : 54
RPs : 12
Autres comptes : Carmine Greco
Pseudo : MyPandaa

Magnus Frölander
feat. Bradley Cooper

Âge : 42 ans
Date de naissance : 16 mai
Lieu de naissance : Västerås en Suède
Nationalité : Suédoise. Il a eu longtemps sa résidence permanente française avant de faire une demande de citoyenneté il y a environs 8 ans.
Métier : Chef cuisinier au Haerlin
Arrivé à Paris il y a : La première fois c'était il y a près de 26 ans. Mais il y a environs 3 ans il a quitté la France pour retourner en Suède. Il vient tout juste de revenir.
État matrimonial : Célibataire et beaucoup plus sage !
Groupe : Victor Hugo. Après trois ans de pause et une vie pleine de vices, ses moyens financiers sont au plus bas. (cela évoluera quand il touchera ses premiers salaires disons !)
❃ Magnus a des tocs. Pas juste des manies ! Beaucoup en fait et plus il est sous pression, plus cela peut se remarquer. Quelques exemples : s’il porte une cravate, il en décale toujours le nœud légèrement à droite. Si une fourchette est posée sur ses dents il doit absolument la remettre sur le dos (et pour cette raison il ne va JAMAIS en salle une fois les clients arrivés). Lorsqu’il met sa veste de chef il la boutonne et la reboutonne trois fois avant d’être prêt et il allume et éteint chaque gaz au moins une fois avant chaque service. S’il pleut les batteries de casseroles doivent être rangées à droite dans les placards et les poêles à gauche. S’il fait beau temps c’est le contraire ! Il a toujours deux pièces d’égale valeur dans ses deux poches. Il ne peut pas en utiliser une à moins de pouvoir faire de la monnaie sur la seconde pour en avoir à nouveau deux de même valeur dans chaque poche. Il monte toujours les escaliers en commençant par le pied gauche. Mais il finit toujours sur la dernière marche par le pied droit. La liste est non-exhaustive et donc, sous la pression, de nouveaux peuvent parfois apparaître et disparaître.

❃ Il s’est longtemps drogué. Comprimés, poudre, injection… Il est tombé là dedans à Paris et certaines de ses fréquentations ne l’ont pas aidé à lâcher cette saloperie. Ce serait néanmoins trop facile de tout leur mettre sur le dos : Magnus était bien content de s’adonner à ce genre de vices.

❃ Du fait de ses tocs et de la pression qu’il se fait subir lui-même, Magnus peut vite devenir très difficile à supporter. Il exige des autres la même perfection dans leur travail que celle qu’il s’inflige à lui-même, quitte à ce qu’elle soit complètement inaccessible.

❃ Magnus a un frère qui a fait fortune au pays (en Suède). C’est grâce à lui qu’il a pu avoir accès à ses cures notamment, trop chère pour lui qui brûlait son argent dans ses problèmes.

❃ Parmi les séquelles des drogues qu’il a prit, on retrouve quelques épisodes d’obscurité dans sa mémoire. Il se souvient de presque tout de sa vie à Paris sauf des derniers mois et plus particulièrement des dernières semaines, qui se sont comme effacées pour ne laisser que des fragments.

❃ A la fin de la journée, il n’est pas rare que Magnus claudique un peu. Extrême comme il l’est, et toc oblige, Magnus met chaque matin, dans chaque chaussure, ses médailles d’abstinence pour la drogue comme pour l’alcool. C’est une sorte de pénitence, pour ne pas oublier.

❃ Il déteste le chewing-gum et le bruit de la mastication de ces gommes trop sucrées. Il a déjà renvoyé un cuisinier chez lui à cause de ça et n’hésitera pas à renouveler l’opération…

❃ Autour du cou, Magnus porte une chaîne masculine avec une médaille au bout. Cette médaille représente St Jude. Le patron des causes perdues. Ce n’est pas qu’il soit croyant… Mais c’est son sous-chef à l’époque de Paris qui la lui a donné. C’était son meilleur ami même si aujourd’hui il est en prison !

❃ La solitude est quelque chose qui entoure très vite et très facilement Magnus. Souvent par sa propre faute. Mais paradoxalement, c’est quelque chose qu’il endure très mal. A l’époque la drogue, l’alcool, les nuits folles… Ça lui permettait d’éviter la solitude sans effort. Aujourd’hui c’est différent.

❃ Magnus passe un temps absolument fou sous la douche ! Il adore se retrouver sous le pommeau avec l’eau chaude qui lui tombe dessus. C’est comme si l’eau emportait dans le siphon tous ses problèmes et les crises qui avaient eu lieu avant elle. Lorsqu’il est sous la douche Magnus entend enfin le silence à sa juste valeur et c’est comme le moment qu’il choisit pour « redémarrer la machine » et se ressourcer.

❃ D’ailleurs finalement Magnus est un très petit dormeur, ça a toujours été le cas. Entre son boulot et son côté « un peu » hyperactif, il n’a jamais su donner un sens au terme « grasse matinée ».

❃ Détail qui a son importance : ayant passé plus de 20 ans en France, Magnus parle couramment français. Il n'a néanmoins jamais perdu son accent suédois et c'est encore plus vrai aujourd'hui qu'il revient d'un séjour de trois ans sur ses terres natales. Il parle également un anglais académique nécessaire dans la restauration à haut level.
Caractère
Il s’est laissé dévorer par ses démons avant de trouver la rédemption. Ça lui a prit trois ans entre ses différentes cures et l’acceptation de ses échecs à grande échelle. Aujourd’hui il est toujours aussi frimeur, orgueilleux, exigeant, ambitieux… Mais il se bat avec ses addictions pour les éviter. Il a sûrement enfin un peu grandit.

Magnus a apprit l’humilité pendant ses trois ans d’errance en quête de rédemption. Toutefois il a encore pas mal de difficultés à l’utiliser ! Il a également apprit que le mot « pardon » était immense et lourd sur la langue. Il ne l’emploi jamais vraiment directement.

Il est bourré de tocs, dont certains lui viennent de l’enfance et d’autres sont arrivés au cours de sa vie. C’est le propre des génies sous pression, à ce qu’on dit. Pas qu’il soit un grand mathématicien ni rien du genre… Son génie à lui est culinaire. Au cours des presque 25 ans passés à Paris il a obtenu des titres comme celui de Meilleur Apprenti de France et plus tard la haute distinction du Meilleur Ouvrier de France comme chef cuisinier. Son col possède d’ailleurs les couleurs de la cocarde française.

C’est un acharné, un bourreau de travail qui ne veut pas « le bien » ni « l’excellent ». Il veut « la perfection ». Sa cuisine il la dirige d’une main de fer. Il est de la vieille école et la cuisine c’est son territoire, son domaine. Au moment de prendre une décision, il est l’alpha et toute la meute doit suivre ! Ca ne plaît pas toujours à tout le monde mais en général on le respect sur ce terrain.

Parallèlement c’est une personne étrangement sociable et charmeuse, en dehors du boulot. Il a beaucoup de facilité lorsqu’il s’agit de se lier aux gens, de parler. Il est du genre trop franc mais sait tenir sa langue lorsque c’est vraiment nécessaire. Magnus n’a pas beaucoup d’amis, surtout depuis Paris, avant son départ et sa grande disparition ! Mais il n’a oublié aucun d’entre eux.

Histoire
Magnus est le second fils d’une famille dysfonctionnelle Suédoise. Et si son frère est du genre « tête », capable de s’en sortir par lui-même grâce à son intellect, Magnus se sent vite incapable… Et frustré devant cette incapacité notoire qui le foudroie. Pas spécialement intelligent, sans aucun don particulier pour le sport ou pour des disciplines quelconque, il entre très vite en rébellion contre le monde entier, refusant l’aide de son aîné, repoussant violemment son père et niant jusqu’à l’existence de sa mère à partir du jour où cette dernière fait ses valises, disparaissant sans plus jamais donner de nouvelles.

Avec le recule, d’une certaine façon, Magnus réalise bien qu’il ressemble plus à la figure maternelle qu’il ne l’admettra jamais !

Adolescent en pleine crise existentielle, Magnus fait quelques petits jobs étudiants jusqu’à un beau jour de ses seize ans où il a économisé assez pour s’acheter un billet d’avion pour la première destination venue.

C’est ainsi à Paris qu’il met les pieds sans parler la langue et sans savoir rien faire ! A l’école il a apprit l’anglais, qui l’aide un peu à s’orienter sans lui permettre de se fixer pour de bon. Il ment sur qui il est, sur tout ce qu’il peut… Et fait la rencontre d’Étienne, un grand chef parisien qui accepte de lui donner un peu de travail, sensible à sa galère, à sa révolution…

Dans un premier temps Magnus s’occupe juste de la plonge. Il se montre néanmoins attentif aux mécaniques de la cuisine, apprend sur le tas quelques petites choses, goûte à des saveurs jusque là inexplorées…

En quelques années Étienne l’incorpore de plus en plus à la vie de cuisine. Magnus obtient le droit de travailler à certaines étapes culinaires d’abord… Puis de plus en plus, se révélant audacieux, inventif, doué d’un intellect culinaire inné que seule une véritable cuisine de chef peut lui permettre de faire évoluer sans limite.

Après un peu plus de dix-ans il devient le sous-chef d’Étienne. L’ado rebelle de Suède est pourtant toujours là et plus la pression augmente en cuisine et en responsabilité, plus Magnus déconne. Il s’entoure… Que ce soit Sebastian ou Carmine qui devient son meilleur ami… Deux passionnés avec des caractères entiers eux aussi. Grâce à leur soutient il participe même au concours du Meilleur Ouvrier de France et obtient son accréditation, couronnement de son succès.

Huit ans plus tard encore, Magnus obtient le rôle de chef cuisinier, remplaçant un Étienne vieillissant et un peu malade. Son prochain but ? La troisième étoile pour le restaurant d’Étienne. Un but ultime qu’il ne parvient pas à concrétiser, en grande partie à cause de son instabilité. Et s’il brille en cuisine, la lumière s’éteint décidément de plus en plus dans sa vie en dehors du restaurant. Il se met dans des états épouvantables que lui seul pouvait atteindre sûrement, continuant pour autant de se creuser la tombe, ignorant les injonctions de Sebastian comme de Carmine pour se reprendre en main.

Et puis un beau jour, quelques années encore plus tard, c’est la fin du rêve. Dieu seul sait comment sa situation lui arrive en pleine gueule, il souffre de ce qu’il est devenu… Magnus est au bout du rouleau et il compose un numéro dont il avait toujours cru qu’il ne se souviendrait jamais : celui de la maison. Que dire de ce frère qui avait fait conserver le numéro de leur vieille maison pourrie au cas où il appellerait un jour, hein ?

Dans la même nuit, son aîné le fait rapatrier en Suède où il débarque comme il l’avait quitté : sans bagage et sans avoir rien dit à personne. Mais il y a quelqu’un à l’aéroport pour venir le chercher. Ils ont grandit, sont deux hommes parfaitement différent aujourd’hui… Ils ont pris des chemins sans aucun croisement… Mais il y a encore ce lien entre eux que rien au monde ne pourrait effacer, heureusement ou malheureusement.

Avec son aide, Magnus entre en cure, se sèvre. C’est difficile, laborieux… Et il s’interdit de retourner en cuisine tant qu’il n’aura pas un an de sevrage. S’il y parvient, c’est que cette volonté de toujours aller au bout de ses objectifs lui sert bien cette fois !

Après un an, Magnus se trouve un nouvel emploi en restauration. Mais il n’y fait que la plonge, comme à ses débuts. Une pénitence qui a du sens pour lui.

Et puis après deux années encore, c’est la fin de la punition qu’il s’était infligée. La liberté chantait à nouveau dehors et une fois n’est pas coutume : Magnus quitte son emploi sans rien dire à personne, claquant simplement un soir la porte sans jamais revenir.

Il quitte alors la Suède… Mais cette fois il prévient son frère. Il lui dit où il va. Il lui donne même une adresse ! Parce que Magnus sait très bien où il va, coupure de presse dans le fond de sa poche oblige. Paris… C'est comme s'il y était rappelé après ces trois années... Il y a au moins une personne qui l’attend là bas, même si elle ne le sait pas encore… !

Derrière l'écran
MyPandaa
Pays : France
Présence : 7/7 jours, je répond à mes RPs une fois par semaine en moyenne, plus lorsque le boulot le permet  :hihi:
Où nous avez-vous connu ? : C'est le miens !  :panda:
Pays à mettre sous votre avatar : Suède
MyPandaa, 33 ans, française, assistante commerciale (si vous visualisez le boulot de LaMarquise, moi je suis à l'autre bout de la chaîne  :haha: )... J'ai l'impression de rien avoir de plus intelligent à dire que dans ma présentation dans le topic du staff haha !

Ha si : j'aime les jeux vidéos même si je ne joue plus beaucoup, j'adore lire, j'aime le steampunk, l'anticipation... Les grands détectives à la Sherlock Holmes, Hercules Poirot...!

Voilà voilà !
La Vie en Rose
Sam 29 Sep - 18:36
Voir le profil de l'utilisateur